Conte du Merle



Il y a très, très longtemps les oiseaux blancs étaient plus nombreux qu’aujourd’hui. Mais ils ont fait tant de bêtises, qu’en guise de punition, ils ont dû échanger leur beau plumage blanc contre des plumes noires. 
Au début, le merle était un magnifique oiseau blanc qui chantait une des plus jolies chansons que le monde des oiseaux ait jamais connues. Il chante toujours aussi joliment, mais il a perdu sa couleur blanche. Pour quelle raison ? A cause de son avarice ! Ecoutez cette légende celte.



Lors d’une belle et froide journée d’hiver, un mâle s’aperçut que la pie bavarde avait le bec rempli de bijoux étincelants. Le merle regarda, les pierres éclatantes d’un air avide et demanda à la pie où elle les avait trouvées. La pie bavarde s’adressa au merle et lui susurra : “Au nord, il y a une grotte profonde dans laquelle le prince entrepose son or, son argent et ses bijoux. Le prince est généreux et si tu le lui demandes, tu pourras emporter un bec lein d’or et d’argent. Mais la grotte est surveillée par un dragon dangereux. Attention, tu peux seulement emporter les objets du couloir que le prince t’indiquera !”


Avec enthousiasme, le merle raconta la nouvelle à sa femme. “Mon petit mari, lui répondit-elle, qu’est-ce que je ferais d’une chaîne en or ? Elle resterait accrochée aux branches des arbres. Et n’est-ce pas trop dangereux avec un dragon ?” Ils s’envolèrent ensemble jusqu’à la grotte et y entrèrent prudemment. Partout on voyait des tas de pierres précieuses, d’or et d’argent étincelants. Et avant d’arriver au fond de la grotte et d’atteindre le prince, l’avarice du merle l’emporta sur sa prudence. Il commença à voler de l’or. “Attention !” s’exclama sa femme, qui entendait des bruits de pas. Elle courut vers la sortie. Le dragon se réveilla et, dans une colère noire, cracha du feu. Le merle cria au secours et s’envola en toute hâte. Il put s’échapper, mais les flammes du dragon le brûlèrent. Le merle était noir de la tête aux pattes. Son bec plein d’or subit le même sort et l’or, fondu, restait fixé à son bec. C’est depuis ce jour que le merle mâle est un oiseau noir au bec jaune. 


Et qu’ arriva-t-il à la femelle? Elle échappa aux flammes du dragon, mais pas à la suie. Et depuis lors, elle est toujours ornée d’un plumage brun-noir. Et parce qu’elle n’était pas aussi avare que son mari, son bec resta noir.


19 vues

YUSKA OYATE

Majamet - St Peyronis

82160 LACAPELLE LIVRON

Association Loi 1901

n° W262001580

Préfecture du Tarn & Garonne

© lunalouve - yuska oyate 2009